Histoire

L'enseignement dans une école d'infirmières

L’enseignement dans une école d’infirmières

Jacques Courtejoie arrivait au Congo en 1959, à la veille de l’indépendance que le pays obtiendrait l’année suivante. Il commençait à travailler en tant que médecin à l’hôpital de Kangu au Mayombe, une région boisée dans le Bas-Congo. L’indépendance du Congo amenait de nouvelles relations entre les Congolais et les Européens. Ce changement avait des conséquences aussi dans le domaine des soins de santé. Des nouveaux investissements dans l’éducation et la prévention devenaient des priorités clés.

Jacques Courtejoie voyait des besoins et des opportunités importantes, tant en termes de sensibilisation de la population au sujet de la santé qu’au niveau de la formation des infirmières et des médecins. En 1966, il fondait une ONG congolaise avec pour objectif de prendre un nombre d’initiatives spécifiques avec des collaborateurs congolais.

Le transport du matériel éducatif

Le transport du matériel éducatif

Le nouveau Centre pour la Promotion de la Santé allait se spécialiser, d’une part, dans la création, le test, la réalisation et la diffusion d’outils simples pour l’éducation de base au sujet de la santé, suivant une approche qui soit adaptée au contexte culturel local. D’autre part, pour soutenir les infirmiers et les médecins, le Centre allait rédiger et publier une série de livres et manuels adaptés aux réalités de leur travail quotidien.

Initialement, le centre a été aidé financièrement par le Gouvernement congolais et plus tard par la Coopération belge et l’Organisation mondiale de la Santé. L’instabilité politique du pays a fait qu’une très grande partie de ce support a disparu dans les années 1990, mais plusieurs ONG internationales et donateurs privés ont continué à soutenir le Centre jusqu’à ce jour. Cette continuité est essentielle pour la poursuite des activités du Centre.

Pendant de longues années la direction du Centre a été assumée par Clément Nzungu Mavinga, décédé en 2015. Visitez la page dédicacée à la mémoire de Clément.
A l’heure actuelle, le Centre est dirigé par Roger Mabiala Zimuangu (directeur). Jacques Courtejoie reste associé au Centre en tant que conseiller technique.

Advertisements